Naturopathie : eau du robinet ou en bouteille ?

verres

Beaucoup de personnes boivent de l’eau en bouteille car ils pensent qu’elle est meilleure pour la santé. Aujourd’hui l’agriculture et l’élevage intensif entraînent une pollution des sols de plus en plus grande qui a un impact direct sur la qualité de l’eau. Par ailleurs, le plastique des eaux en bouteille contient du PVC, du plomb, du cadmium, du DEHA (produit chimique susceptible de provoquer le cancer et d’avoir des effets négatifs sur les organes : foie, rate, reins, etc.), des phtalates. Ces derniers sont des perturbateurs endocriniens, ils peuvent donc entraîner des problèmes hormonaux (dont les cancers hormonaux dépendants) et avoir un impact sur l’infertilité et le développement du fœtus (entraînant par la suite de graves malformations chez l’enfant).

Si vous buvez de l’eau en bouteille, certains critères sont à connaitre pour mieux choisir son eau !

  •  le pH (acide entre 0 et 7 ;  basique entre 7 et 14) : il doit être légèrement acide (entre 6 et 7), 
  • le rh2 – renseigne sur le potentiel réducteur (de 0 à 28) ou oxydant (de 28 à 42) : il doit être inférieur à 28,
  • le rhô (mesure la conductivité de l’eau et donne des indications sur sa concentration en minéraux) : il doit être inférieur à 50*.
    *
    Il est important de choisir une eau faiblement minéralisée, c’est à dire avec un taux de résidus secs inférieur à 50 (c’est inscrit sur la bouteille). En effet, nous ne pouvons pratiquement pas assimiler les minéraux contenus dans l’eau (autour de 1%). L’eau ne doit pas être consommée pour nous apporter des minéraux, elle doit l’être pour se nettoyer de l’intérieur en permettant l’élimination des toxines et déchets! Comme le disait Louis Claude Vincent « L’eau sert plus par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte ». Dans le cas inverse, les minéraux, ne pouvant être assimilés dans la cellule, vont avoir tendance à se déposer dans les tissus du corps et surcharger le foie et les reins. Ces organes deviennent débordés et ne peuvent plus faire leur travail correctement ce qui va entraîner de plus en plus de désagréments (fatigue, risque de calculs, problèmes de peau, symptômes et maladies de toutes sortes…)

Eau du robinet ou bouteille

Eau minérale ou eau de source ? 
Comme son nom l’indique, l’eau minérale est riche en minéraux! Donc si vous avez bien tout compris, elle doit être consommée occasionnellement ( ou en cure d’une à deux semaines) pour ne pas surcharger nos reins et contrarier leur travail d’élimination! Il faut savoir que chaque eau (provenant directement de la source) possède sa particularité minérale lui conférant des vertus thérapeutiques : richesse en magnésium (Hépar ou Badoit), calcium (Vittel ou Contrex, en fluor (Badoit), etc.). Cependant, cela n’est pas le cas de l’eau en bouteille plastique dont la qualité a été altérée par son conditionnement, transport et stockage subissant l’impact de la lumière et la chaleur. Enfin, boire tous les jours la même eau minérale entraîne un déséquilibre en minéraux (comme c’est également le cas si on mange des tomates ou des courgettes tous les jours, voilà pourquoi la variété est un principe clé!).

L’eau de source, elle, est naturellement peu minéralisée et est donc préférable pour une consommation quotidienne.

Si vous ne souhaitez pas vous lancer dans le déchiffrage des étiquettes, voici quelques eaux à privilégier :

En magasin bio : Rosée de la reine (pH = 5,8), Montcalm   (pH = 6,8), Mont roucous (pH = 5,85)
En supermarchés : Carrefour (eau de source de montagne pH = 7,3), Leader price (Volcania, pH = 6,3)

Moi personnellement j’ai opté pour l’eau du robinet filtrée qui présente plusieurs avantages, elle permet de :

  • Faire de grandes économies.
  • Eviter la corvée de porter les bouteilles, ce qui est un bon argument quand on est une famille de 4 personnes 🙂
  • Respecter l’environnement en réduisant sa quantité de déchets. Cela pèse lourd sur la balance quand on sait qu’une bouteille met plus de 1000 ans à se dégrader…
  • Prendre soin de son équilibre hormonal, l’eau en bouteille contenant 2 fois plus d’hormones que l’eau du robinet !

Eau du robinet oui mais seulement si elle est filtrée !!!

En effet, à la sortie des stations d’épuration et après le passage dans les canalisations, l’eau du robinet contient un grand nombre de substances toxiques ayant un impact sur notre santé. La liste est longue : traces de nombreux médicaments (antibiotiques, anti-cancéreux, pilule, etc.)  calcaire, chlore, nitrates, nitrites, aluminium, pesticides…

Photo des composants qui restent dans l’eau après avoir été filtrés :

Eau du robinet toxiques

Plusieurs possibilités en fonction de son budget et de ses préférences :

-Les filtres à eau de la marque Doulton

– ils sont une solution efficace pour répondre aux problématiques graves du plomb, des résidus de médicaments, des organo-chlorés, des pesticides, et des bactéries dans l’eau de consommation. Leur système de filtration très élevé de 0.45 microns permet d’éliminer les produits chimiques, pesticides, métaux lourds, les résidus de médicaments et bactéries entre autre. L’eau est intégralement filtrée dans des cartouches à charbon et ne peut relarguer les substances capturées à l’inverse de certaines autres. En optant pour leur triple système de filtration, il est en plus possible de filtrer le chlore et les nitrates.Je vous invite à aller voir leurs études qui mesurent précisément les taux de résidus dans l’eau. Faciles à installer, il existe des modèles sur ou sous évier. Vous pouvez bénéficier de 10% de réduction avec le code « PROMOJOIE » sur un panier de plus de 65 € d’achat, et également sur les cartouches qui seront en complément des filtres. Dans le panier d’achat, il suffit d’inscrire PROMOJOIE dans la case « code promotionnel ».

Microfiltration (Comptez entre 50 et 170 € en fonction des modèles) : pour ceux qui préfèrent commencer avec un petit budget, avec une filtration déjà satisfaisante en ce qui concerne les médicaments. Les premiers prix de la marque Hydropur à 43€ sont très facilement transportables et peuvent donc s’emporter partout en cas de vacances ailleurs que chez vous. Cependant il est à noter que cette option n’est pas idéale, le calcaire et les nitrates ne sont pas filtrés, l’eau restera  donc fortement minéralisée (aux environ de 500).

Osmoseur (comptez entre 130 et 400 € en fonction des modèles) : un bon moyen pour purifier son eau. Par rapport à la microfiltration (et comme les filtres de la marque Doulton), il a l’avantage de filtrer le calcaire et les nitrates. Par contre, ce système à l’inconvénient de consommer beaucoup d’eau pour s’auto-nettoyer. La consommation d’eau sera donc plus conséquente. Les modèles les moins chers sont dépourvus de réservoir, leur débit est alors limité de 3 à 5 litres par heure, soit 12 à 20 minutes pour 1 litre d’eau. L’astuce est de remplir à l’avance un grand pot d’eau. Les modèles à réservoir offrent un débit normal.

Voici les différentes options que j’ai choisies :

  • Le double filtre Doulton (plus performant) que j’utilise dans mon appartement,
  • Le filtre nomade de la marque Hydropure que j’emporte partout avec moi quand je voyage,
  • Un distillateur d’eau avec lequel je fais régulièrement des cures d’eau déminéralisée. Il permet d’obtenir une eau totalement pure qui nous aide à éliminer les déchets et toxines de notre organisme. Cette eau est aussi super pour nos plantes car elle se rapproche de l’eau de pluie.

Voilà, vous savez tout 🙂 Dans un prochain article, je parlerai de comment faire pour obtenir une meilleure qualité d’eau grâce à quelques astuces. 

 

Article (réactualisé le 17 octobre 2017) : eau du robinet ou en bouteille 
Réalisation : Vanessa Lopez
www.vanessa-lopez-naturopathe.com

À PROPOS DE L’AUTEUR : Vanessa Lopez est coach en nutrition, naturopatheénergéticienne et auteur best-seller des livres « Secrets de naturopathes »« Stop à la fatigue avec la naturopathie » et «Guide de poche de naturopathie». Elle est experte en alimentation saine, spécialisée dans les problèmes d’intolérances et de comportements alimentaires ; et propose des solutions pour mieux gérer son stress. Elle consulte à Paris dans son cabinet du 17ème arrondissement. Possibilité de consultations sur skype et par téléphone pour les personnes éloignées de Paris et en France métropolitaine.