Anatomie physiologie et principes essentiels de détoxication

 

C’est en faisant mes études de naturopathie que j’ai découvert la magie du corps humain.

Je parle ici de magie car quand on se penche sur son fonctionnement et les principes d’anatomie, physiologie, on se rend compte de la toute la perfection de notre « véhicule ».

Pendant que nous parlons, marchons, dormons, il se passe des milliards de réactions parfaitement orchestrées sans que nous intervenions de manière consciente. Toutes nos cellules, organes, tissus communiquent ensemble continuellement pour maintenir la vie et l’équilibre de notre milieu intérieur (ensemble des liquides de l’organisme). C’est ce qu’on appelle l’homéostasie.

Quelles que soient les agressions que l’on fait subir à notre corps, il travaille en permanence pour maintenir différentes constantes (température corporelle, équilibre hydrique et acido-basique, glycémie, pression artérielle, etc.) indispensables à son bon fonctionnement et à la vie. Jusqu’au jour où… En effet, nous avons tendance à malmener notre corps, souvent sans même le savoir.

C’est pourquoi il est important de s’interroger sur les causes de nos désordres. La prise de conscience est un premier pas vers la guérison*. En modifiant nos mauvaises habitudes de vie, on peut guérir* les symptômes et prévenir la maladie. Comme le thème de l’article concerne la détoxification, je ne parlerai pas ici des causes émotionnelles (choc psychologique, peurs, angoisses, non-dits, refoulement des émotions,  etc.), énergétiques (ondes électromagnétiques, blocages énergétiques, cicatrices, etc.) et mentales (croyances limitantes, pensées obsessionnelles, etc.) qui peuvent participer à l’installation d’une maladie.

Mauvaise détoxication et causes alimentaires

Depuis cinquante ans, le changement de nos habitudes alimentaires et de la qualité des aliments engendrent ou participent à de nombreuses problématiques qu’elles soient au niveau :

– physique : problèmes de digestion, fringales, surpoids, rhumatismes, calculs, problèmes cardio-vasculaires, cancers, maladies auto-immunes…

-énergétique : fatigue chronique, blocage de la circulation énergétique dans le corps…

– émotionnel : déprime, anxiété, irritabilité, colère, frustration, peurs, tristesse, hyper-émotivité…

– mental : brouillard qui empêche de prendre des décisions, doutes, maladies neuro-dégénératives ou psychiques telles que la Maladie d’Alzheimer, l’autisme, etc.

De plus, de nos jours, l’alimentation est trop acidifiante du à l’excès de consommation de protéines animales et de céréales ainsi qu’au manque de légumes dans l’assiette. L’acidose est un des premiers facteurs de maladies et va entraîner des symptômes multiples. En plus de l’excès d’acidité, la suralimentation est un autre facteur de maladie. Les maladies peuvent être causées par :

    • La surconsommation de protéines animales (surtout de viande et produits laitiers). Certaines personnes pensent qu’elles ne peuvent pas avoir un apport équilibré en protéines si elles ne mangent pas de viande. C’est totalement faux. Tout comme tout autre aliment, en excès, la viande et les laitages peuvent participer à différents désordres dont les maladies cardio-vasculaires.
    • Le manque de légumes et de fruits qui fournissent les enzymes, antioxydants, vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement du corps.
    • L’excès de produits céréaliers (blé, riz). On voit souvent des assiettes qui sont seulement composées de protéines animales et de céréales alors que les légumes devraient être la base de chaque repas à au moins 50%.
    • La nourriture des animaux n’est plus adaptée à leur physiologie et cela à un impact sur toute la chaîne alimentaire. Par exemple, avant les produits animaux contenaient des oméga-3. Aujourd’hui, ils sont riches en oméga-6 déjà trop présent dans l’alimentation. Cela participe à l’installation des maladies cardio-vasculaires, 1ère cause de mortalité dans les pays occidentaux. Ne parlons pas des antibiotiques qu’on met dans leur nourriture pour éviter qu’ils tombent malades.
    • Le raffinage des aliments allonge leur durée de conservation mais détruit tous les précieux minéraux et vitamines et acidifie l’organisme. Pour pouvoir assimiler les aliments le corps va puiser dans ses stocks, ce qui acidifie et déminéralise le corps. Cela peut donc entraîner des carences alimentaires.
    • L’utilisation de pesticides et d’herbicides. Ce sont des perturbateurs endocriniens qui en excès vont dérégler le système hormonal.
    • L’appauvrissement des sols. Avec l’hyper-productivité, la terre n’est plus nourrie de la même façon et n’a plus le temps de se régénérer. C’est également le cas pour les animaux qui sont utilisés pour produire toujours plus et au-delà de leur capacité.
    • L’eau de mauvaise qualité.
    • L’utilisation de colorants et d’additifs tels que le glutamate et l’aspartame qui détruisent les neurones du cerveau et entraînent de nombreuses maladies.
    • Les produits transformés, sodas, gâteaux, plats tout prêts.
    • L’excès de sel, de sucres et de graisses saturées…

L’encrassement du corps du à une mauvaise détoxication

Si on devait donner une définition de la santé, ça pourrait être « la santé, c’est un juste équilibre entre ce qui entre et ce qui sort du corps ».

On pourrait la comparer à la propreté de votre maison ou encore à l’état des canalisations de votre lieu d’habitation. Si vous ne nettoyez pas votre poussière, au fil du temps, elle va s’accumuler, se transformer en saleté, en couche de crasse. A ce moment, les bactéries et champignons vont se développer de plus en plus. De même, si vous ne nettoyez pas votre évier ou votre douche, au bout d’un moment ils vont se boucher. Puis si vous faites couler de l’eau pour vous nettoyer les mains, l’évier va déborder. Pour votre corps c’est exactement pareil ! Comme pour votre voiture, en fonction du carburant que vous mettez dedans, il va bien ou moins bien fonctionner.

Si vous avez une alimentation composée en majeure partie de « junk food », vous allez forcément accumuler plus d’impuretés et de toxiques. Petit à petit, ils vont modifier la composition de vos liquides internes. Ayez conscience que les cosmétiques et les produits d’hygiène non bio (les produits toxiques que l’on met sur la peau passent dans le sang), ont aussi une influence.

Tant que vous réussissez à les évacuer, vous allez bien.

Il faut savoir qu’au départ, notre organisme possède un système d’épuration très puissant. Grâce à nos organes éliminateurs que l’on appelle « émonctoires », les toxines et les toxiques sont emportées vers la sortie.

Petit point de compréhension sur la différence entre les toxines et les toxiques. Les toxines sont les déchets endogènes issus de la dégradation cellulaire à l’intérieur du corps et du métabolisme. Alors que  les toxiques sont les déchets exogènes apportés de l’extérieur tels que les molécules issus de la pollution, les cosmétiques non bios, l’eau du robinet, la malbouffe, etc.

Lorsque la force vitale d’un individu n’est plus assez bonne ou que ses organes sont affaiblis dû à un encrassement de ses humeurs (liquides organiques tels que le sang et la lymphe, les liquides intra et extra cellulaire), le système de purification naturel ne fonctionne plus ou mal. Et cela va engendrer des incidences à tous les niveaux. D’abord au niveau physique, ces surcharges vont épaissir le sang et la lymphe, la circulation va ralentir, être de moins en moins bonne et va rendre difficile l’entrée des nutriments dans la cellule et la sortie des poisons. Petit à petit l’intoxication s’installe… On parle aujourd’hui de mucose et d’acidose toxique.

vanessa-lopez-blog-naturopathie-detoxication-se-detoxiquer

La mucose toxique ou l’encrassement du corps dû à l’excès de sucres et de gras

Pierre Valentin Marchesseau, le père de la naturopathie parlait de colles et de cristaux. L’excès de graisses (viande rouge, produits laitiers, graisses hydrogénées, etc.) et de sucres se transforme en colles. Les colles sont en fait un mucus coulant et collant que le corps va devoir éliminer. Il s’en suit la formation de mucosités, glaires, pus, catarrhes, toux grasse, crachats, expectorations, inflammations, pertes blanches, dépôts lipidiques, etc. Cela engendre des symptômes et maladies qui coulent… Telles que problèmes de peau (acné, eczéma suintant…), problèmes ORL (otite, sinusite, bronchite…), plaies, abcès, furoncles, kystes, etc. Lorsque le sang et la lymphe deviennent trop épais, cela provoque aussi des ralentissements voire arrêts de la circulation que l’on appelle stases. Cela peut congestionner les organes, boucher les vaisseaux (capillaires, veines, artères) et occasionner des complications telles que l’athérosclérose caractérisée par la formation de plaques d’athérome.  De même, une hyperviscosité sanguine peut entraîner la formation d’un caillot dans un vaisseau sanguin appelé thrombose, engendrant des risques pour la santé. Une fois de plus, détoxifier le corps régulièrement permettra d’éviter d’en arriver là.

L’acidose toxique ou l’encrassement du corps dû à l’excès d’acidité

L’excès d’aliments acides et acidifiants se transforme en cristaux dans le corps. Pour pouvoir assimiler les aliments, l’organisme a besoin de minéraux. S’il n’y en a pas, il va devoir utiliser ses propres réserves et tamponner l’excès d’acidité à l’aide de minéraux basiques.  A ce moment, il va les chercher dans les cheveux, les ongles, les dents puis les os. Pour mieux comprendre :

Acides + Bases (calcium, magnésium…) = formation de sels ou cristaux. 

Une acidité trop importante (ou acidose) peut donc engendrer la perte de cheveux, les problèmes dentaires et l’ostéoporose. Mais cela donne aussi toutes les maladies qui font mal (calculs rénaux, ulcère, goutte, cystites, douleurs articulaires, rhumatismes…) ou les problématiques touchant le système nerveux dues à l’élimination du magnésium (crampes, fatigue chronique, irritabilité, humeur en dent de scie, déprime, hyperémotivité, fringales, insomnies, etc.).

Autres causes d’une mauvaise détoxication du corps et des organes émonctoires

Comme nous l’avons vu précédemment, l’apport excessif d’aliments non adaptés à l’organisme va encrasser le corps de déchets, changeant la composition des humeurs (liquides organiques), modifiant leur viscosité donc leur bonne circulation et menant à l’affaiblissement et à l’épuisement des émonctoires. La viscosité indique ici une résistance à l’écoulement et au mouvement d’un liquide.

Mais il n’y a pas que l’alimentation qui modifie la viscosité du sang et de la lymphe. Le stress est également un facteur important et aggravant. Pour contrer les effets négatifs d’un trop grand stress, il convient d’abord d’apprendre à bien respirer. Le stress génère en effet une respiration thoracique qui est incomplète puisque pour apporter assez d’oxygène à notre organisme et avoir une bonne gestion émotionnelle, une respiration abdominale ou ventrale est nécessaire.

Par ailleurs, la sédentarité ou une activité physique insuffisante participe à l’encrassement cellulaire.
L’exercice physique permet en effet de faire bouger tous nos liquides internes, brasse nos humeurs. Pratiqué régulièrement, il est une technique indispensable pour éliminer les impuretés.

Quand on sait que notre corps est composé d’environ 75% de liquides, on comprend donc l’importance de sa texture. Si l’on se penche d’ailleurs sur l’autre signification du mot « humeur » ; comme les alchimistes qui utilisent la langue des oiseaux pour comprendre les significations cachées des mots ; on comprend qu’en fonction de la fluidité de nos humeurs, on sera de bonne ou de mauvaise humeur… Et c’est bien réel. L’équilibre de nos fluides intérieurs agit sur notre bien-être. D’ailleurs Hippocrate pensait déjà que si notre milieu intérieur n’est pas sain et fluide, c’est l’origine de toutes les maladies…

Je vous invite à découvrir mon article sur les cures détox pour mettre en pratique tous les conseils essentiels pour vous détoxifier.

12 Commentaires

Laisser un commentaire

  • BOLOSIER dit :

    Je suis âgee de 70 ans Je n’ai pas pû résister sans pouvoir prendre de contact avec vous parceque , J’ai lu une bonne partie de vôtre texte , il va falloir que je fasse une copie .ce soir J’ai appris bien des choses .
    Avez vous un livre étant donné que vous êtes naturophate ?

  • valles dit :

    Bonsoir merci pour l’article , j’ai un gros problèmes de psoriasis , avez-vous un régime adéquat pour ce genre de pathologie
    Bien à vous

    • Vanessa Lopez dit :

      Merci de votre message. Pour les problème de psoriasis, il faut vérifier que votre alimentation n’est pas trop acidifiante et limiter voire supprimer tous les aliments pro-inflammatoires tels que les produits laitier et le blé. Aller voir aussi s’il y a d’autres causes que l’alimentation telles que des causes émotionnelles. Bien à vous.

  • GOSSELIN Isabelle dit :

    Bonjour,
    Mon mari a des crises d’éternuements liées à des allergies (selon le médecin). Peut-il agir sur ces allergies en réduisant sa consommation de fromages ? Cordialement.

    • Vanessa Lopez dit :

      Bonjour, le médecin a t’il identifié les allergies de votre mari ?

      • GOSSELIN Isabelle dit :

        Non, pas précisément. Le médecin pense que ce sont les pollens.

      • Vanessa Lopez dit :

        Merci de votre retour. Le truc avec les allergies c’est que souvent réduire la consommation des laitages ne suffit pas. Il faut la plupart du temps les supprimer totalement et tester en complément de les supprimer en même temps que le gluten ou au moins le blé. Car ces 2 types d’aliments sont pro inflammatoires et vont agir et amplifier un terrain allergique. Il est également possible de faire certaines techniques telles que Bye bye allergies pour éradiquer l’allergie en lien avec les « indésirables ». Cela signifie qu’après vous pouvez continuer à manger à l’occasion les aliments nocifs sans en abuser.

  • lucie dit :

    Bonjour Vanessa,
    Bravo pour vos articles très clair qui apportent de réelles informations simples à tous.
    Pouvez vous me dire quelle est la cause de la tension oculaire et si celle ci peut se traiter par le biais de la naturopathie que je connais un peu ?
    Merci.
    En attente de vous lire.
    Lucie

    • Vanessa Lopez dit :

      Bonjour Lucie, les causes sont la plupart du temps multifactorielles et peuvent donc être différentes. Après je ne suis pas spécialisée dans ce symptome mais il est toujours intéressant aussi d’aller voir la symbolique en plus d’aller voir un ophtalmo en première intention. Si vous voulez explorer la symbolique, il y a l’excellent livre de Jacques Martel « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies ». Bien à vous.